Les français se méfient du web : ont-ils raison ?

Avec les différents logiciels d’anti-virus et anti-espion, on se croit à l’abri des menaces et des malwares. Pourtant, le seul fait de se connecter à l’internet représente déjà un risque énorme pour notre ordinateur et nos informations personnelles qui s’y figurent. Les français le savent : on n’est jamais assez prudent contre ces intrusions vicieuses ! Mais bien entendu, cette idée est trop générale, il suffit simplement d’avoir les bons réflexes et la connaissance de l’origine du danger pour ne pas tomber dans la paranoïa.

Se méfier des spams : oui !

Mine de rien, ces messages que l’on reçoit de nulle part sont des fléaux. A sa réception, et c’est souvent le cas, on les ouvre inconsciemment car l’objet du message attire la curiosité. Et pouf ! L’ordinateur est infecté de virus. Ou encore, la mémoire de l’ordinateur se retrouve soudainement saturer à cause de leur réception massive. Il arrive même que ces spams ont des caractères pornographiques et qui atterrissent dans des boites mails professionnelles, compromettant ainsi l’intégrité d’une personne à son travail. Pour éviter ses messages, il suffit simplement de ne pas ouvrir des messages inconnus, rien que ça!

Les achats en ligne et les jeux du hasard

On ne peut malheureusement pas s’échapper des pop-ups concernant des jeux du hasard qui promettent des gains considérables ou des promotions sur des articles en ligne presque gratuites. Tout cela a pour but d’obtenir le numéro de carte bancaire que les internautes ont facilement tendance à taper sur le net. Le risque est de se faire voler de l’argent ! En effet, la création de fausses cartes bleues nait de ses sites. Cela représente un danger important chez les français quinquagénaires.

Comment éviter les dangers ?

Des règles simples permettent d’éviter des « accidents » sur le net. Tous d’abord, si l’on souhaite s’inscrire sur des plateformes de chat ou des blogs dont les sujets nous intéressent, il ne faut pas entrer des coordonnées personnelles telles que le numéro de téléphone, le nom complet, le mail professionnel et l’adresse. Cela évite de se faire lister dans la base de données et de recevoir des spams. En ce qui concerne les achats en ligne, s’assurer si le site est protégé par un logiciel qui sécurise les transactions. De plus, il faut que le vendeur soit au moins joignable « physiquement » grâce à une adresse du siège.

security-265130_1920